Avez-vous envie de consommer plus d’aliments bio, que ce soit pour des raisons environnementales ou de santé ? C’est d’actualité : notre façon de consommer a des impacts bien réels sur l’environnement. Voici toutes les réponses à vos questions les plus pressantes, ainsi que certains mythes qui méritent qu’on s’y attarde.

1. Le bio va plus loin que les fruits et légumes

Il existe des options bio pour tout, des grains comme le riz, le blé et le quinoa, aux essentiels comme le sucre, l’huile d’olive, le cacao, le thé et le café. Nos produits sont un excellent exemple : toutes les noix et graines (en plus des fruits secs) présents dans nos collations sont certifiées biologiques.

Organic food facts

2. C’est facile de voir si ce que vous achetez est bio

Tous les aliments bio portent une certification sur l’étiquette. Si le paquet ne porte pas le logo, vous n’achetez pas bio. Plutôt simple, non ?

Organic Canada logo

3. À chacun ses priorités

Connaissez-vous le Clean Fifteen et le Dirty Dozen? Ce sont les classifications du Environmental Working Group, qui nomme les douze fruits et légumes qui contiennent le plus de résidus de pesticides, et les quinze qui en contiennent le moins. Si vous devez prioriser ou que vous commencez à faire des achats bio, voici une bonne ressource pour savoir où commencer !

Organic food facts

4. Les pesticides, ça ne se lave pas

Les pesticides et autres produits chimiques utilisés en agriculture conventionnelle ne se retrouvent pas seulement sur la peau qu’on peut laver. Ils sont présent dans la chair des fruits et légumes, et ça, malheureusement, on ne peut rien faire pour s’en débarrasser.

5. Acheter bio, c’est prendre soin de l’environnement

Les pesticides synthétiques utilisés dans les champs conventionnels se retrouvent dans l’écosystème et contaminent l’atmosphère, les sols et les cours d’eau. Ils contribuent notamment à l’acidification des terres et la pollution des nappes phréatiques, qui s’écoulent ensuite dans les lacs et les rivières. Choisir des aliments qui ont poussé sans ces produits toxiques, c’est créer bien moins de stress sur l’environnement !

6. Avec le bio, vous savez ce qu’il y a dans votre assiette

Dans les aliments bio, vous ne trouverez pas d’OGM, pas de sulfites, ni de colorants ou arômes artificiels, et encore moins d’agents de conservation. Ne s’improvise pas bio qui le veut : les aliments bio sont soumis à des réglementations très strictes et encadrées par des organismes gouvernementaux afin d’assurer les standards de production et de qualité des produits.

Comparaison des appellations

7. Le bio, c’est pas juste dans la cuisine !

Les cultures biologiques vont plus loin que la nourriture. On trouve maintenant des vêtements, des serviettes, du linge de table et des draps de coton bio. On trouve également une foule de cosmétiques et de produits d’hygiène personnelle biologiques.

8. Le bio, c’est pas juste pour les granos

Au Canada, le bio est parmi les secteurs agricoles qui connaissent la plus forte croissance. Ce n’est pas pour rien que de plus en plus de marques font le virage: c’est un marché en pleine explosion ! Si le bio est sur tous les menus en 2018, nous sommes particulièrement fiers d’avoir offert des produits 100% bio dès nos tous débuts il y a 12 ans maintenant.

Organic food facts

9. Le bio, c’est un investissement

Il y a une différence entre le prix des aliments conventionnels et celui de leur équivalent biologique. C’est lié à une foule de facteurs, des méthodes plus demandantes en temps et en ressources au coût de la certification. Les fermiers bio bénéficient aussi beaucoup moins d’économies d’échelle que les grands conglomérats conventionnels. Mais tout ça ne veut pas dire que c’est impossible de manger (majoritairement) bio, bien, tout en respectant son budget ! Beaucoup d’initiatives, comme des paniers locaux et des groupes d’achat en gros, ont comme mission de rendre les produits biologiques abordables et accessibles.

10. Le conventionnel, ce n’est pas durable sur le long terme

Ce n’est qu’une question de temps avant que les espèces envahissantes développent une tolérance aux pesticides synthétiques sur lesquels s’appuie l’agriculture conventionnelle. Les agriculteurs doivent utiliser des produits de plus en plus puissants (et toxiques), ce qui mène à l’épuisement et l’appauvrissement des sols.

Organic food facts

Quoiqu’il en soit, ce n’est pas parce que votre panier n’est pas 100% bio, ou que vous optez pour des options conventionnelles, que vous devez négliger les produits frais et peu transformés !

Vous consommez déjà bio ? vous êtes peut-être bien plus snacktiviste que vous le pensez… apprenez-en plus sur le mouvement snacktiviste ici !

Et si cet article vous a inspiré à acheter plus d’aliments bio, nous ne pouvons qu’être fiers. Visitez notre boutique en ligne pour découvrir nos gammes de délicieux produits biologiques.

Rejoignez le mouvement