Le saviez-vous ? Au Canada, plus de 40% de toute la nourriture produite est gaspillée. C’est plus de 1.3 milliards de tonnes de nourriture jetée par année. La moitié de tout ce gaspillage se fait à la maison, et non au restaurant ou à l’épicerie comme on pourrait le croire, et ça peut représenter jusqu’à 400 $ par personne par an. C’est énorme !

Le gaspillage alimentaire, ça nous rend bien triste. Une personne bien sage a déjà dit “sois frugal, mange chaque sou, la nourriture coûte cher.”

Mais c’est plus que juste un gaspillage d’argent - c’est aussi un gaspillage de tout le temps et toutes les ressources qui sont allés dans l’agriculture, la récolte, la transformation, l’emballage et le transport de tous ces aliments.

Chez PRANA, on espère pouvoir faire partie de la solution plutôt que du problème. Alors, nous avons décidé de rassembler une tonne d'astuces pour réduire le gaspillage alimentaire.

Pour un petit rappel au quotidien, téléchargez notre charte contre le gaspillage alimentaire, une magnifique illustration signée Laucolo de nos meilleures astuces. Elle est si jolie que vous voudrez l’épingler sur votre frigo !

  Charte contre le gaspillage alimentaire Téléchargez notre charte contre le gaspillage alimentaire

1. À la soupe et au bouillon !

Je congèle toutes mes retailles de légumes et quand j’en ai assez, je fais du bouillon ! -- Sabrina, relations de presse

Le bouillon c’est simple comme bonjour, et même pas besoin d’avoir quoi que ce soit dans le frigo - tout ce que vous avez à faire c’est garder toutes vos retailles de cuisines, des pieds de champignons aux peaux d’oignon, en passant par les épluchures de pommes de terre, de carottes, de zucchini. Tout est bon ! Conservez toutes ces retailles dans un sac au congélateur et lorsque vous en avez assez, faites du bouillon. La règle est simple : pour chaque tasse de retaille, ajoutez une tasse d’eau et faites gentiment mijoter le tout dans une casserole pendant une heure. C’est tout !

Je fais des grandes quantités de soupe ou de bouillon et je congèle le tout. Parfois je fais aussi des purées de légumes et j’en fais des popsicles pour mes chiens ! -- Nadia, service à la clientèle

Le numéro un, c’est la soupe, la soupe, la soupe, pour tous les légumes, les oignons et les pommes de terre. -- Karine, Gestionnaire chaîne d'approvisionnement

La soupe, c’est une façon facile (et délicieuse) d’utiliser une grande quantités de légumes rapidement. Vous avez des carottes, des poireaux ou des asperges qui commencent à avoir la mine basse dans le frigo ? Un oignon, une pomme de terre et la quantité de légumes qui vous plaît, du bouillon de légumes, et le tour est joué. Référez-vous à nos délicieuses recettes de soupe si vous avez besoin d'un peu d'inspiration !

Miso tofu turmeric soupMiso tofu turmeric soup
Vegan Harira soupVegan Harira soup
Carrot-turmeric soupCarrot-turmeric soup

2. Je suis sur la liste !

Prévoir les recettes à l’avance, ça me permet de consolider ma liste d’épicerie et de planifier différents repas autour des mêmes ingrédients. -- Erika, TI

Je fais une liste et je me force à m’y tenir, ce qui me permet d’éviter (la plupart) des achats impulsifs et de ne pas acheter des aliments que je ne mangerai pas. -- Gabrielle, marketing numérique

Aussi, faire les courses en moins grandes quantités et plus souvent. C’est plus facile de gérer un petit garde-manger, et au final je mange des aliments plus frais. -- Derek, Ventes US

Le seul fait de planifier votre menu de la semaine vous donnera une meilleure idée de ce dont vous avez besoin pour faire la cuisine. De là, il n’y a qu’un pas vers la liste d’épicerie ! Ça vous permettra de savoir exactement quoi mettre dans votre panier, mais ça vous évitera aussi d’acheter en trop. Logique, non ?

3. Mangez ce que vous achetez

Je suis toujours prête à demander un “doggy bag” quand je mange au restaurant. J’ai été serveuse plusieurs années, et je n’arrive pas à croire qu’autant de gens sont prêts à laisser plus de la moitié de leur repas dans l’assiette alors qu’ils pourraient facilement le ramener à la maison. -- Jillian, Ventes US

Ça a l’air tellement évident dit comme ça, mais on sait tous que des fois, le repas prévu ne nous fait pas du tout envie. Malheureusement, les aliments finissent toujours par traîner au fond du frigo, et quand on les retrouve trois semaines après, c’est trop tard pour les manger. Pour éviter que cela se produise trop souvent, vous pouvez appliquer le principe du “premier arrivé, premier sorti” : après avoir fait les courses, remettez les aliments plus vieux en avant pour les voir, et donc les consommer, en premier. 

Une autre bonne façon d’utiliser ce que vous avez, c’est d’apprendre à aimer les restants. Cela peut inclure les restes du plat que vous n’avez pas réussi à finir au restaurant et en faire un lunch ou un souper rapide quelques jours après. Si vous n’aimez pas les restants, trouvez des façons créatives d’en faire des nouveaux plats, comme par exemple faire des petites galettes sautées avec des restes de purée de pomme de terre, ou mettre du tofu de la veille dans une salade ou un sandwich.

4. Prêt pas prêt… j’y vais !

Mon meilleur truc : congeler tous les repas préparés en trop. -- Francis, VP Ventes

Je lave et je coupe mes légumes dès que j’arrive de l’épicerie et je les divise en portions to go. Ça m’incite à manger ce qu’il y a dans mon frigo car c’est rapide ! -- Catherine, analyste aux ventes

Dès que j'ai des aliments qui commencent à s'abîmer, je cuisine vite fait et après je congèle. Pour moi c'est le plus efficace ! -- Gaëlle, R&D 

Quand on est ultra pressé, le pratico-pratique est de mise. Tous les trucs sont bons pour sauver du temps, de la préparation en gros jusqu’à une utilisation judicieuse de son congélateur. Les soupes (voir ci-haut), une fois congelées, sont une option de lunch très pratique si vous avez un micro-ondes à votre disposition.

5. Vive les smoothies !

J’attend que mes bananes soient bien mûres et je les congèle pour faire mes smoothies le matin ! -- Tiffanie, gestionnaire S&E

La clé pour utiliser ses fruits un peu défraîchis, c’est d’en faire un délicieux smoothie ! Bananes trop mûres, petits fruits fatigués… si vous n’allez pas les utiliser tout de suite, congelez-les pour plus tard. Quand c’est le moment, on y ajoute du lait végétal ou du jus, un peu de maca pour de l’énergie, des graines de chia et de chanvre pour les fibres et les protéines et hop! Un petit déjeuner portatif et délicieux ! Truc de pro : Congelez vos fruits à plat dans un sac ou sur une plaque à biscuits, puis transférez-les dans un plat réutilisable pour éviter qu’ils ne gèlent en un gros bloc.

Apple, carrot and orange smoothieApple, carrot & orange smoothie
Blueberry avocado smoothieCreamy avocado smoothie
Creamy green smoothieCreamy spinach & banana smoothie

6. Renseignez-vous

Un bon outil contre le gaspillage alimentaire, c’est la connaissance ! Familiarisez-vous avec le concept des dates de péremption. La date de “meilleur avant” sur un emballage indique généralement une qualité optimale - mais cela ne veut pas dire que votre nourriture n’est plus bonne à consommer après cette date. Faites confiance à vos sens plus qu’à la date inscrite.

Pour vous assurer que vos aliments restent bien frais aussi longtemps que possible, vous devriez aussi savoir où et comment les stocker (au congélateur, au frigo ou sur le comptoir), et vous assurer que votre frigo est réglé à la bonne température. Les tomates, par exemple, devraient être gardées sur le comptoir comme les bananes !

Un autre projet plus "DIY", qui est aussi une belle façon de manger des aliments frais et locaux toute l'année, c'est d'apprendre à faire des conserves, à mettre des légumes en saumure, et faire sécher certains aliments. Nous avons déjà quelques recettes de conserves, mais l'Internet regorge d'une foule d'autres idées et informations ! 

7. Entre amis, on partage

J’aime bien utiliser mon marc de café comme engrais pour mes plantes ! -- Marine, gestionnaire e-commerce

Une belle façon d’éviter le gaspillage, c’est de partager. Ça peut prendre plusieurs formes : amener son trop-plein de nourriture au bureau ou chez des amis, ou donner les aliments que vous ne consommerez pas à une banque alimentaire ou un centre communautaire afin qu’ils servent à une personne dans le besoin.

Ça veut aussi dire tenter d’être créatif avec ses déchets : les retailles de légumes peuvent devenir du bouillon (voir ci-haut) et le marc de café peut devenir de l’engrais pour plantes (mais attention : faites vos recherches avant pour ne pas nuire à vos amis verts !). Et si tout le reste échoue, compostez plutôt que de jeter à la poubelle.

Quelques ressources supplémentaires :

Et vous, quels sont vos meilleurs trucs pour contrer le gaspillage alimentaire ?